Vous êtes sur le point d’entamer un voyage d’affaires ou de partir en vacances, activité que nous avons due abandonné durant tous ces mois d’enfermement, mais vous êtes un peu perplexe à l’idée de tomber malade, loin de chez vous… En effet, le risque de se retrouver seul, en quarantaine, dans un pays étranger, de dépendre d’un système de santé inconnu est assez décourageant.

Alors que notre monde est amené, peu à peu, à réinventer les voyages et se prépare à de nouvelles mesures de sécurité strictes que les pays et les compagnies aériennes devront imposer, l'heure est venue de nous demander si nous pouvons faire autre chose pour nous assurer que nous sommes vraiment protégés, et éviter les pires scénarios qui risquent d’affecter beaucoup de personnes dans un avenir proche.

La « nouvelle normalité »

Les compagnies aériennes et les aéroports prennent toutes les précautions imaginables pour rendre les voyages aussi sûrs que possible. Ils ont mis en place des procédures de désinfection massive des espaces et surfaces publics, réduisent au maximum les contacts entre le personnel et les passagers et contrôlent la température de chacun. Des tests PCR sont proposés sur place, des kits sanitaires sont distribués à chaque passager et le port du masque est obligatoire aussi bien dans l’aéroport, que dans les avions… les efforts déployés sont vraiment remarquables.

L’importance des mesures de protection

Malgré toutes ces mesures de précaution, nous avons toujours le sentiment de rester vulnérables. Pour commencer, nous ne savons jamais à côté de qui nous pouvons être assis. C’est toujours le problème lorsqu’on voyage… mais de nos jours, c’est encore plus effrayant, car nous pouvons être assis à côté de quelqu’un de négligent, ou le masque de cette personne peut glisser lorsqu’elle fait la sieste à côté de vous.
De plus, les contrôles de température à l’embarquement ne sont pas totalement efficaces, car les virus ont quelques jours d’incubation, ce qui signifie que quelqu’un peut ne présenter aucun symptôme apparent et être déjà contagieux. Tout cela nous rend vulnérables, même si nous faisons tout ce qu’il faut pour respecter les mesures de sécurité.

Une couche de protection supplémentaire

Taffix comble cette lacune et nous aide à mieux nous protéger. Ce spray nasal est efficace pendant 5 heures. Il bloque jusqu’à 97 % des virus aéroportés et son efficacité a été démontrée contre le virus actuel, la grippe et un certain nombre d’autres virus respiratoires. Il ne constitue en aucun cas une alternative aux mesures de sécurité susmentionnées, mais il apporte une couche supplémentaire de protection très utile pour les voyageurs.

Quand doit-il être utilisé ?

Il est préférable d’utiliser Taffix quelques minutes avant d’entrer dans l’aéroport, car il est actif dans les 50 secondes qui suivent et reste efficace pendant 5 heures. Il peut être utilisé 3 fois par jour et offre ainsi une protection tout au long de votre voyage.

 

Comment ça fonctionne

Taffix possède un mécanisme d'action exclusif créant un microenvironnement hostile dans le nez. Le spray crée une barrière de gel ultra-mince dans la cavité nasale qui abaisse le pH du nez à 3,5, là où de nombreux virus en suspension dans l'air ne peuvent pas survivre. Le gel, contrairement à une solution liquide qui s'évaporerait au bout de quelques minutes, dure jusqu'à 5 heures. Ces 2 facteurs sont le secret de l'efficacité clinique de Taffix

Voyagez en toute sécurité

Les avions, comme les trains et les bus, utilisent un système aérien central idéal pour la reproduction des virus. C’est pour cette raison que beaucoup de voyageurs long-courriers attrapent des virus. Il suffit qu’une seule personne soit infectée pour qu’un grand nombre de passagers soient contaminés. Jusqu’à présent, nous risquions d’attraper la grippe, et de nous sentir un peu mal pendant quelques jours.

En intégrant Taffix à votre routine de voyage, vous disposez d'une protection personnelle supplémentaire d’une valeur inestimable et plus importante que jamais pour lutter contre la pandémie mondiale que nous vivons.